Moment d’échange sur le télétravail, avec la vision du CEO de Waystowork

A travers ce moment d'échange avec le CEO de Waystowork, Aides & Financements s'intéresse à l'évolution des tendances du télétravail dans les entreprises.

Partager

#Waystowork #BaptisteGandrille #télétravail #Aides&Financements #Covid-19

La Covid-19 a accéléré la tendance de fond du télétravail. De 30% en novembre 2019, le nombre de télétravailleurs a atteint 41% des salariés au pic de la crise*. Mais, plus que l’évolution du nombre de télétravailleurs, c’est le nombre de jours télétravaillés qui est fortement impacté. Il passe sur cette même période, de 1,6 à 3,6 par semaine ! Et il semblerait que la situation perdure : 86% des télétravailleurs souhaitent poursuivre dans cette voie et sur un rythme autour de 2 jours par semaine. Et ça tombe bien, puisque les dirigeants d’entreprise y sont majoritairement favorables !

 

A chaque crise, ses opportunités


C’est dans ce contexte porteur que plusieurs sociétés se sont créées ou ont vu leur développement s’accélérer. On peut par exemple parler de l’usage des outils de visio-conférence, de la livraison de repas à domicile en lieu et place du restaurant d’entreprise, des tiers lieux qui poussent comme des champignons. Il y a également les objets pour faciliter le quotidien (casque réducteur de bruit, chaise ergonomique, …).

Chez Aides & Financements, nous avons rencontré Baptiste GANDRILLE, co-fondateur de Waystowork. Nous avons bien accroché au concept et on vous en parle ici :


A&F : Baptiste, peux-tu en quelques mots nous partager ta vision du lieu de travail ?


B.G. : Je propose de distinguer deux notions qui nous semblent capitales.
La première, c’est l’espace de travail. Que ce soit un bureau ouvert, fermé, partagé, une salle de réunion, etc… En bref, l’espace de travail doit être en adéquation avec les besoins d’un ou plusieurs collaborateurs à un instant t.
Ensuite, il y a le lieu de travail, c’es-à-dire la localisation géographique des différents espaces disponibles.
La période que nous vivons a démontré que le lieu de travail est un enjeu essentiel. En effet, les entreprises et les salariés ont bien compris que les déplacements domicile-travail produisaient des externalités négatives pour tous.

 

A&F : Justement, selon toi, qu’est-ce que les salariés et les dirigeants d’entreprise ont à y gagner ?


B.G. : L’équation est très simple !
D’un côté, les entreprises voient leur compte de résultat fortement impacté par le poids de l’immobilier. Il se traduit à la fois dans le coût des postes de travail (autour de 14 000€/ poste/ an) mais aussi dans le peu de flexibilité des contrats (baux 3/6/9) et souvent par un manque de transparence. Changer la dynamique immobilière de l’entreprise est donc un facteur d’optimisation financière de l’entreprise.
Au-delà des cette problématique, les dirigeants, et particulièrement les DRH, mesurent aussi les gains potentiels au niveau des collaborateurs. Aujourd’hui il est notamment prouvé que la réduction des déplacements domicile-travail améliore la productivité d’environ 4%. Cela réduit également l’absentéisme (de 30% en moyenne).
De l’autre côté, pour les salariés, la qualité de vie au travail est évidemment améliorée avec la réduction du temps et des coûts liés au transport. C’est aussi un facteur d’amélioration de l’équilibre vie privée – vie professionnelle, à condition que l’entreprise offre un panel de solutions large à ses salariés.
Enfin, la société dans son ensemble doit également en tirer des bénéfices. Ainsi, en permettant une relocalisation des entreprises plus proches des collaborateurs, on estime pouvoir réduire le bilan carbone annuel d’un collaborateur de 10%.

En bref, toutes les parties prenantes ont à gagner de ce changement de paradigme.

 

A&F : Et Waystowork dans tout ça ?


B.G. : Waystowork se place comme le partenaire de la décentralisation des organisations. Notre offre repose sur une solution mettant à la disposition des collaborateurs des espaces de travail en fonction de leur besoin, de leur localisation et de leur moyen de transport.
Nous aimons le répéter : nous ne sommes pas une plateforme d’intermédiation.

Nous sommes un distributeur « intelligent » d’espaces de travail, permettant aux entreprises de réduire leur surface immobilière tout en rapprochant leurs collaborateurs d’un espace de travail. Waystowork est également un acteur responsable puisque nous pilotons l’empreinte carbone des trajets domicile-travail des collaborateurs, valorisée ensuite sous la forme de certificats d’économie d’énergie.

In fine, pour nous, l’enjeu n’est plus autour des espaces de travail avec plus de 1 million de m² de bureaux partagés disponibles en France. L’enjeu se trouve dans la capacité de distribuer les collaborateurs dans un réseau défini de lieux de travail, déjà loués par l’entreprise ou par un tiers.

En somme, notre ambition est de devenir la première solution de « cloud » immobilier.

 

Plus d’infos sur Waystowork : www.waystowork.io

 

*Selon le Baromètre Télétravail 2021 du Comptoir de la nouvelle entreprise de Malakoff Humanis